Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2018-06-06T16:00:00+02:00

L'oral 1 : Mise en situation professionnelle

Publié par ananas-fait-sa-salade

Ayant passée la semaine dernière le premier oral du CRPE, je me suis dit que ce serait sympa de revenir sur les épreuves d'admission et de vous racontez un peu toutes les étapes qu'il y a avant d'arriver devant ce jury de deux personnes et de stresser comme vous n'avez encore jamais stresser !

Avant de commencer ce récit épique - ou pas - je vais redonner le contexte : le CRPE est composé de deux séries d'épreuves : les épreuves d'admissibilités, autrement dit les écrits donc les fameuses épreuves de 4h de math et de français qui se déroulent vers le mois d'avril. À la fin du mois, on découvre si oui ou non, on est admissible. Si oui, tu accèdes à l'étape suivante, les épreuves d'admission, sinon, tu découvres tes notes et le seuil d'admissibilité, autrement dit, la moyenne du dernier admissible. Quant aux épreuves d'admission, elles sont au nombre de deux : la mise en situation professionnelle dans un domaine au choix du candidat et l'entretien à partir d'un dossier ; épreuves communément nommées respectivement : oral 1 et oral 2 ou encore dossier et EPS/CSE.

Voilà, maintenant que vous savez tout sur le CRPE, je vous laisse découvrir mon périple pour l'oral 1.

L'oral de Mise en situation professionnelle en 5 étapes

1 - Choisir sa discipline

Lors de son inscription au concours, qui a lieu en..... Bah en fait, mon cerveau a complètement réinitialisé cette période, donc je ne m'en souviens plus, mais ce devait être vers octobre/novembre. Enfin bref, donc quand tu t'inscris au concours, tu dois remplir tout un tas de cases avec ton nom, ta date de naissance, tes préférences géographiques pour quand que tu seras PES et... la discipline pour ton dossier. Tu as alors le choix entre les sciences et technologies, l'histoire, la géographie, l'EMC, l'histoire des arts, les arts visuels et la musique.

Si j'ai un conseil : prends la discipline que tu préfères, celle où tu as le plus de connaissances, car ce qu'on ne te dit pas lors de l'inscription, c'est que ton dossier, tu ne vas plus pouvoir le voir en peinture tellement que tu l'auras travaillé ! Et puis, accessoirement, ça te fera moins de connaissances scientifiques et de questionnements à se poser si tu as déjà un bon niveau dans la discipline. Tu peux aussi prendre en compte le nombre de dossier dans chaque discipline. Les arts (plastiques, musiques et histoire des arts) sont très peu pris, par contre, il y a beaucoup de dossiers scientifiques et d'EMC à être présentés. Une discipline peu choisie a donc moins de chance d'être redondante pour les jurys...

Pour ma part, j'ai choisi les sciences, parce que bah... parce que c'est comme ça, et puis voilà ! Et qu'accessoirement, les arts et moi, ça fait 15 et que l'histoire, la géographie, c'est pas mieux et que l'EMC c'est un poil glissant quand tu ne maitrises pas ton truc...

2 - Choisir son sujet et sa classe

Cette étape est à la fois simple et compliquée. Simple quand tu as déjà une idée d'un sujet et d'un niveau de classe qui t'intéressent. Compliquée quand tu ne sais pas ce qu'il y a dans les programmes ou que tu ne connais pas vraiment les niveaux des élèves...

Pour ma part, je n'avais pas vraiment d'idée, mais le cycle 1 me tentait pas mal et puis, les profs n'arrêtaient pas de nous répéter que personne ne prenait jamais le cycle 1 (la maternelle pour les non-initiés). Résultats rien qu'en SVT, on était 9 au cycle 1 sur une petite vingtaine de personnes.... Là dessus, il faut encore choisir le niveau. Franchement, prenez celui que vous connaissez le plus ou juste qui vous attire le plus. Perso, j'ai choisi la petite section, alors que je n'y connaissais rien, mais au moins, j'ai appris plein de choses sur les 3 ans et leurs capacités ! Bon, j'avoue que c'est aussi un choix stratégique : personne, PERSONNE ne prend jamais les PS. Dans les cycles 1, les GS sont majoritaires avec les MS...

Donc voilà, une fois le cycle choisi, c'est le moment de se plonger dans les programmes pour trouver un point à travailler avec nos élèves fictifs - Bin oui, car à moins d'être en M2 étudiant et donc en stage filée, ta séquence sera fictive... Encore une fois, prenez le thème qui vous inspire le plus : vous allez passer un temps considérable sur ce dossier, donc autant prendre un truc qui nous captive. Moi, j'ai choisi de faire un élevage, et après plusieurs semaines d'intense réflexion (ou pas), j'ai arrêté ma décision sur les escargots, parce que... parce que... Bin c'est trop cool !

3 - Construire sa séquence pédagogique

Suivant les disciplines, cette étape et la suivante sont parfois inversées. Je sais qu'en sciences, on a dû commencer par construire notre séquence, alors qu'en histoire ou en géographie, les formateurs ont demandé de d'abord faire la partie scientifique... Personnellement, je trouve ça plus logique de construire la séquence, tout en se renseignant à côté sur les spécificités du niveau choisi, sur les pièges de la notion travaillée, etc... plutôt que de chercher tout et n'importe quoi sur sa discipline et son sujet, sans savoir comment on va l'aborder en classe... Mais ça ce n'est que mon avis :)

En tout cas, à ce stade de la construction de ton dossier, éduscol et la main à la pâte (pour les sciences) sont tes meilleurs amis. Ce sont des mines de ressources, d'idées, de précisions sur les programmes ! Mais internet en général est une mine d'or ! Ainsi que ton instinct, ne l'oublions pas, car bien que fictive, tu vas devoir convaincre ton jury que cette séquence est géniale, donc que demain, tu peux la mettre en place en classe. Il faut donc construire ta séquence à ton image !

Personnellement, malgré pas mal d'insomnies et d'attaques d'escargots nocturnes, je n'ai pas eu beaucoup de mal à la construire. Les étapes étaient claires dans ma tête, bien qu'assez obsédantes ! Cela dit, je suis revenue dessus plusieurs dizaines de fois en changeant parfois radicalement certaines séances ! Les conseils des profs, les discussions avec d'autres candidats ayant des thèmes assez proches ou encore les PEMF sont aussi très utiles pour faire évoluer sa séquence et l'adapter au mieux pour les élèves. Le must, c'est de la tester en classe lors de tes stages, mais ce n'est pas forcément possible... N'ayant pas eu de stages en PS, je n'ai pas pu la tester, mais au dire d'une PEMF de PS, ma séquence est quand même très adaptée pour ce niveau !

4 - Rédiger la partie scientifique et mettre en forme le dossier

Une fois que ta séquence est ok, disons au alentour de février, après 4 mois à t'arracher les cheveux dessus, tu attaques la première partie du dossier : la partie scientifique. Grosso modo, cette partie doit regrouper toutes les connaissances que doit avoir l'enseignant pour réaliser cette séquence. Cela passe par les savoirs scientifiques (que dois-je savoir sur l'escargot), les connaissances sur les élèves (un PS, à quoi ça ressemble ?), aux obstacles liés à la notion travaillée (quelles difficultés pour mes élèves ?), les dispositifs les plus efficaces (travail de groupe ? socio-constructivisme ? débat ?), etc... Bref, cette partie change radicalement d'un dossier à l'autre et est là principalement pour justifier tes choix par rapport à la construction de ta séquence.

Tu rédiges le tout, rassemble tout dans un même document open office (ou word, hein, ce n'est pas le problème !) pour finalement découvrir que tu as 15 pages. Et là, ton monde s'effondre, car tu vas devoir retirer des trucs, puisque sur les consignes de ton académie, tu as (du moins pour la mienne) :

Autrement dit, impossible de tricher ! Dans mon cas, je n'étais pas si loin des 10 pages, tout simplement parce que j'avais tablé sur 5/6 pages pour ma séquence et que je m'étais arrangée pour que la partie scientifique n'en fasse que 4... Mais n'empêche que quand tu as trois pauvres lignes qui sont sur la 11ème page, tu t'énerves légèrement ! Tu en es presque réduit à chercher des mots plus courts pour gagner une ligne... En tout cas, je n'ai jamais autant cherché à jouer sur les photos, les tableaux...

5 - Envoi du dossier et oral

Saches qu'il ne faut pas attendre les résultats des écrits pour finaliser ton dossier. Dans mon académie entre les résultats et la date limite d'envoi des dossiers (en trois exemplaires), il y avait 5 jours dont un samedi, un dimanche et un jour férié pouvant être accompagné d'un pont, où la poste ne travaille pas forcément...

Et pour information, ça ne sert à rien de paniquer quand on vous dit à la poste : "En recommandé simple, donc pas d'accusé de réception ?!". Personnellement, j'ai eu une monté de stress, car ce n'était pas indiqué dans la feuille des consignes... Donc quand la postière a "gentiment" rigolé en m'informant que recommandé simple signifiait pas d'accusé de réception, j'aurai eu l'air moins bête...

Environ deux semaines avant le début des oraux, tu reçois ta convocation et commence vraiment à flipper, car tu n'as pas encore commencé à préparer ton oral où tu n'auras que ton dossier avec toi. Mais finalement, c'est plus simple que prévu. Encore une fois, les profs savent comment mettre ton dossier en avant et du coup, c'est ma prof qui m'a donné le plan de mon exposé... Il ne me restait plus qu'à tout faire rentrer en 20 minutes top chrono.

Et voilà que, quelques oraux blancs plus tard, c'est déjà le jour J. Je passai en dernière à 16h15, donc autant dire que j'ai été un peu sur les nerfs toute la journée ! Heureusement, mon papa voulait assister à mon oral - "juste pour voir comment c'est, et puis comme ça je pourrai te ramener après !" - du coup, avant on a pu discuter et déstresser un peu...

On émarge et on attend que l'un des deux membres du jury vienne te chercher pour te conduire avec tes "auditeurs" - non mais franchement, c'est la classe d'avoir des auditeurs ! - dans la salle de l'oral. L'inspecteur se présente puis le deuxième membre, qui est souvent un CPC et ton exposé commence. Le jury enchaine alors avec une cascade de questions en tout genre pendant 40 minutes.

Pour ma part, j'ai beaucoup apprécié passer cet oral, car je l'ai trouvé constructif. L'entretien se rapprochait plus d'une discussion avec un jury bienveillant qui a su me pousser au bout de mes réflexions.

Il n'y a plus qu'à revivre encore une centaine de fois l'oral dans sa tête pour en décortiquer tous les éléments et paniquer jusqu'au 20 juin car définitivement, j'aurai mieux dû dire "l'escargot" plutôt que "un escargot"...

 

Voir les commentaires

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog